2 min lu
La tête dans les nuages avec Microsoft Flight Simulator

Vous n'allez peut-être pas me croire, mais je vous jure que Microsoft Flight Simulator 2020 ressemble à un petit/grand miracle " traduit " dans sa version console de salon. Je l'ai essayé, longuement, pendant toute la nuit depuis le lancement et je peux vous dire, en connaissance de cause, que non seulement la Xbox Series X s'est comportée comme une vraie lionne, mais que même en jouant avec un pad, oui avec une manette, la jouabilité est restée quasiment inchangée par rapport au réglage classique du clavier.


Ce qui est miraculeux, c'est la qualité générale de cette conversion qui, dès la première seconde où elle s'exécute sur la série X, parvient à offrir des graphismes qui sont, tout simplement, époustouflants. Les modèles d'avions, les nuages dans le ciel, les vues panoramiques des paysages et la façon dont les villes sont présentées ont quelque chose de sensationnel. Au départ, je me suis limité à de petits vols "domestiques", avec des ULM ou du moins des avions assez simples à approcher. Je peux vous dire que, comme vous pouvez l'imaginer, Microsoft Flight Simulator 2020 n'est pas du tout un jeu facile et il vous faudra de nombreuses heures de jeu pour en venir à bout.

La présentation générale est tellement incroyable, pour un titre qui, rappelons-le, tourne sur des consoles de salon, que même devant un panneau de contrôle débordant de jauges, boutons et molettes à tirer vous ne vous laisserez pas aller à la panique. Microsoft Flight Simulator en effet, surtout après quelques heures de jeu, se transformera en un fabuleux passe-temps naturel capable de vous apporter un peu de sérénité, le titre parfait pour se perdre, littéralement, la tête dans les nuages après huit heures passées au bureau dans une ville étouffante du mois d'août.

Comme le confirment les gourous absolus de Digital Foundry, d'un point de vue purement technique, cette conversion entrera dans l'histoire : il s'agit de l'un des meilleurs et des plus solides portages de PC à console jamais réalisés.Mais ce n'est pas tout, pour augmenter le degré de véracité du jeu un système satellitaire calibré avec lequel vous pouvez vous connecter au réseau et, en temps réel, tester les conditions météorologiques dans les cieux du monde entier. Si vous choisissez ensuite un voyage particulièrement pittoresque, par exemple, parmi les diverses beautés naturelles ou humaines de la planète, elles seront fidèlement décrites : la première fois que j'ai réussi, sans finir dans les flots de la Lagune, à survoler Venise, j'avoue avoir été excité. Dans un été encore compliqué, voler dans les cieux de Microsoft Flight Simulator est vraiment le meilleur choix que vous puissiez faire.



Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.